Vous vous demandez qui peut se porter caution pour vous ? Commençons par voir ce qu’est un garant et pourquoi il est si important de trouver un garant pour pouvoir se loger. Pour être garant, il faut remplir plusieurs conditions, les plus importantes sont d’avoir une situation stable (CDI hors période d’essai) et de gagner 3 fois le loyer. Le propriétaire est en mesure de refuser un garant s’il estime qu’il ne gagne pas suffisamment. Il y a aussi plusieurs documents à fournir au garant (justificatif d’identité, de revenus, de domicile et de situation professionnelle.

Qu’est-ce qu’un garant ? – définition 

Le garant [aussi appelé la caution] est une personne physique solvable ou une personne morale [banque, entreprise de cautionnement]. 

Un garant est constamment réclamé par le propriétaire pour se protéger des éventuels impayés du locataire. C’est pourquoi il est fortement recommandé de trouver un garant solide pour pouvoir louer. 

En signant l’acte de cautionnement en présence du locataire et du propriétaire, le garant s’engage à couvrir les dettes du locataire en se portant caution pour lui. L’acte de cautionnement prévoit aussi la durée et la nature de l’engagement du garant. C’est en cas d’impayé que le garant intervient. La caution est chargée de rembourser : les loyers + charges non réglés ainsi que les travaux de remise en état en cas de dégradations. 

Il existe 2 types de caution quand on se porte garant : 

  • La caution simple : En cas d’impayé, le propriétaire devra se retourner dans un premier temps contre le locataire pour réclamer un remboursement. Si malgré les relances et commandements de payer le locataire ne paye pas [refus ou insolvabilité] le propriétaire pourra se retourner contre la caution.
  • La caution solidaire : Le propriétaire peut se retourner contre le garant dès le premier impayé.

Avant d’accepter de se porter caution d’un locataire, il faut bien réfléchir au risque financier que cela peut représenter si le locataire ne paye plus. C’est pourquoi il est conseillé au garant d’avoir suffisamment d’épargne pour pouvoir couvrir les impayés. 

Quelles sont les conditions à remplir pour être garant ? 

Tout le monde ne peut pas se porter caution d’un locataire, il y a plusieurs conditions à remplir pour être garant

Ces conditions concernent la rémunération du garant, sa situation professionnelle, les documents qu’il doit signer. Aussi, un propriétaire ne peut pas cumuler un garant ainsi qu’une garantie loyer impayé.

Enfin, c’est le propriétaire qui donnera ou non son accord pour accepter un garant.  

Salaire — Combien un garant doit-il gagner ?

La condition principale pour être garant est d’être solvable et d’avoir suffisamment de revenus pour pouvoir couvrir les dettes du locataire.

Mais alors, combien doivent gagner un garant pour locataire ? En général on considère qu’un garant doit gagner au moins 3 fois le montant du loyer [charges incluses]. C’est le propriétaire qui estimera si un garant gagne suffisamment.

Ex : 

Pour louer un T1 à Paris au prix de 1 000 €, le garant devra gagner au moins 3 000 € par mois. 

Pour louer un T3 à Paris au prix de 1 819 €, le garant devra gagner au moins 5 457 € par mois.

Afin de s’assurer de vérifier la solvabilité de la caution, le propriétaire peut réclamer : 

  • La dernière taxe foncière [si le garant est propriétaire de son logement]
  • Les bulletins de salaire des 3 derniers mois du salarié
  • Un justificatif de pension de retraite [si le garant est retraité]/d’indemnités/d’allocation 
  • Justificatifs de revenus fonciers et immobiliers

Ces documents fournis par le garant permettent de se faire une bonne idée de sa situation financière et s’il sera en mesure de couvrir les dettes du locataire.

Emploi – Le garant a-t-il une situation stable ? 

Au-delà de la situation financière du garant, ce qui intéresse le propriétaire, c’est de savoir si le garant a une situation stable. 

Il privilégiera quelqu’un en CDI hors période d’essai, un fonctionnaire ou un retraité. Les CDD, intermittents du spectacle et les autoentrepreneurs sont considérés comme des profils à risque, car leur situation financière peut plus facilement se dégrader. 

Pour s’assurer de la situation professionnelle du garant, le propriétaire peut lui réclamer :

  • Son contrat de travail 
  • Une attestation de l’employeur 
  • Extrait de Kbis

Propriétaire – Le propriétaire peut-il refuser un garant ?

Oui, le propriétaire peut très bien refuser un garant même s’il remplit toutes les conditions nécessaires. Le salaire demandé peut varier d’un garant à l’autre et d’une ville à l’autre.

Il arrive même que des propriétaires demandent des revenus 4 à 5 fois supérieurs au loyer ou qu’ils exigent plusieurs garants pour une location.

Aussi, les propriétaires n’apprécient pas quand une personne qui se porte garant : 

  • Ait des crédits en cours  
  • N’est pas un proche du locataire 
  • Assure plusieurs locataires à la fois 
  • Habite à l’étranger 

Attention ! Un garant ne peut être refusé en raison de son origine ou de sa religion. 

Quels sont les documents à fournir pour remplir un dossier de garant ?

1 ou 2 justificatifs d’identité : 

Garant physique > 1 seule pièce d’identité [carte d’identité/passeport/permis]

Garant moral > 2 justificatifs [K.bis + justificatif d’identité du référent légal]

1 justificatif de domicile : 

  • Facture [eau, gaz, électricité] 
  • Quittance de loyer du dernier mois [locataire]
  • Taxe foncière [propriétaire]
  • Attestation d’assurance logement datant de moins de 90 jours

1 ou plusieurs justificatifs de sa situation professionnelle : 

  • Contrat de travail/Contrat de stage/Attestation signée par l’employeur
  • Extrait de K.Bis [activité commerciale]
  • Duplicate de la carte de professionnel [profession libérale] 
  • Tout autre justificatif qui témoigne d’une activité professionnelle
  • Certificat d’identification de l’Insee [travailler indépendant]

1 ou plusieurs justificatifs de ressources financières : 

  • Les 3 dernières fiches de paie [salariés]
  • Le dernier avis d’imposition
  • Revenus issus de l’immobilier [titre de propriété, taxe foncière]
  • Indemnités/pension/retraite/caf/allocations/aides sociales
  • Les 2 derniers bilans d’activité [professionnels non salariés]