Impayés, dégradations : quels sont les risques quand on se porte garant ?

Impayés, dégradations : quels sont les risques quand on se porte garant ?

Vous avez accepté de vous porter garant pour l’un de vos proches ou vous vous apprêtez à le faire ? Sachez que le garant a de lourdes responsabilités et qu’il peut être sollicité dans plusieurs cas. Le rôle de garant n’est donc pas à prendre à la légère et nécessite réflexion avant une prise de décision finale.

  1. Ça n’arrive pas qu’aux autres !

Aujourd’hui encore certaines personnes ont du mal à mesurer l’engagement qu’elles prennent en signant un acte de cautionnement ou alors minimisent les risques de cet engagement. Nous avons d’ailleurs recueilli le témoignage d’une jeune femme qui témoigne d’une mauvaise expérience en tant que garant dans notre dernier article que je vous invite à lire.

En tout état de cause, la défaillance des locataires n’est malheureusement pas un fait isolé, et doit être prise en compte par le garant avant tout signature.

2. L’acte de cautionnement : l’engagement du garant

Par la signature de l’acte de cautionnement le garant s’engage à rembourser les dettes du locataire dont il est caution.

Concrètement, si le locataire n’est plus en mesure de payer son loyer à cause d’un accident de la vie courant (perte d’emploi, faillite, maladie …), c’est le garant lui-même a fortiori qui devra payer le loyer et les charges qui incombent au locataire en question. Alors on n’imagine que deux logements à charge peut devenir rapidement problématique pour plus d’une personne!

A noter : le cautionnement peut être de deux natures : simple ou solidaire.

3. Au delà du remboursement des loyers et charges, les responsabilités du garant !

Si le garant a le devoir de rembourser les dettes locatives qui comprennent en partie les charges et les loyers impayés du locataire défaillant, son engagement ne s’arrête pas là.

En effet en cas de dégradation du bien constaté lors de l’état des lieux de sortie, si le locataire est insolvable, il incombe au garant de régler le montant des travaux de réparation imputables au locataire, au propriétaire.

4. Jusqu’où va la responsabilité du garant ?

Pour connaître la limite de la responsabilité du garant, la réponse est dans le bail.

Attention, généralement le montant pour lequel s’engage le garant est par défaut illimité dans la plupart des bails. Cette clause peut être négociée avant signature du bail avec le propriétaire, pour intégrer un plafonnement limitant les responsabilités du garant.

A condition d’être un as de la négociation dans bien des cas et de réussir à convaincre les propriétaires !

Pour conclure, le cautionnement d’un locataire n’est pas un acte anodin. Mieux vaut signer l’acte de cautionnement en toute connaissance des risques. Pour vous faciliter la vie et effacer vos angoisses, optez pour le garant institutionnel !

Est il obligé d’avoir un garant ?

Un garant est-il obligatoire ? Ce n’est pas obligatoire mais fortement recommandé La majorité des propriétaires réclament systématiquement un garant pour se protéger des loyers…
Lire l’article