Location : je suis sans garant, comment puis-je louer un bien ?

Location : je suis sans garant, comment puis-je louer un bien ?

Aujourd’hui pour convaincre les propriétaires de les choisir, les candidats locataires se doivent de constituer des dossiers de location solides. Parmi les pièces usuellement réclamées on retrouve l’acte de cautionnement, élément de réassurance vis à vis du propriétaire, devenu presque un incontournable des dossiers de location. Cette pièce justificative peut faire pencher le propriétaire en faveur ou en défaveur d’un candidat locataire. Pourtant tout le monde n’a pas la chance d’avoir d’emblée un garant ! Pour ceux qui n’ont pas de garant pas de panique nous vous expliquons ci-dessous comment trouver une caution solide.

 1.     “Sans garant” : qu’est-ce que cela veut dire ?

De nombreuses personnes se sont sûrement confrontées à l’incapacité de répondre avec brio à la question du propriétaire : “Avez-vous un garant ?”.

Tout le monde n’a pas la possibilité de solliciter un proche pour qu’il se porte caution pour lui.

En effet, il existe de nombreux cas dans lesquels les personnes ne peuvent pas ou ne veulent pas se retourner vers leurs proches pour leur demander d’être leur garant.

Parmi ces cas de figure : un adulte indépendant qui gagne suffisamment sa vie qui n’a pas forcément envie de s’adresser à ses parents pour leur demander d’être caution, une personne qui n’a pas dans son entourage quelqu’un qui peut se porter garant pour elle, et tant d’autres cas …

2.         Pourquoi est-ce devenu si difficile de louer sans garant ?

Parce-que c’est un risque pour le propriétaire qui souvent a de forts engagements financiers… Un mois de loyer impayé et ça peut-être le début des ennuis : démarches administratives, résiliation du bail, procédure d’expulsion, etc  

Pour éviter cette situation, les propriétaires sont de plus en plus exigeants : ils préfèrent louer à des personnes en CDI, avec un salaire correspondant à plus de 3 fois le loyer, et exigent couramment ce fameux garant.

3.            Quelles solutions pour trouver un garant ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous : 

·       Profitez du bon plan d’un ami ! Il ou elle quitte son appartement et peut vous mettre en relation directe avec le propriétaire pour prendre la suite du logement. Il/elle pourra recommander votre dossier de location et le propriétaire gagne du temps. Encore faut-il que le propriétaire ait une confiance totale en la recommandation de son ancien locataire, et qu’il fasse partie du peu de propriétaires qui ne réclament pas de garant (30% des propriétaires) !

·       Vous avez pas mal d’épargne ? Votre banque peut vous proposer la mise en place d’une caution bancaire : Elle s’engage à payer votre loyer en cas de difficulté, en contrepartie vous faites un dépôt égal au montant des loyers sur la durée du contrat (souvent 12 mois). En plus de ce dépôt vous devez être en mesure de financer la tenue du compte (environ 30 à 40 euros par mois). Soyez patient avec les démarches administratives !

·       Votre entreprise cotise pour Action Logement ? Vous pouvez alors demander des aides de l’état lorsque vous souhaitez changer de logement. Donc si vous êtes indépendant, freelance, intérimaire ou en CDD, passez votre chemin.

Mais toutes ces solutions ne prouvent pas à votre futur propriétaire que finalement vous avez une gestion rigoureuse de vos finances !

4.           Et la garantie locative en ligne ?

Outre les solutions mentionnées ci-dessus, lorsqu’on est “sans garant” on peut se retourner vers un garant institutionnel. Appelée également garantie locative en ligne, cette solution permet d’obtenir une caution solidaire en ligne en quelques clics.

C’est le cas de Unkle, garant institutionnel qui permet d’obtenir un garant en moins de 24H.

Unkle étudie la solvabilité des candidats locataires en se basant sur les relevés de compte.

Plus qu’un garant, Unkle sécurise le paiement des loyers : le loyer est prélevé sur le compte du locataire et reversé sur le compte du propriétaire à date fixe. Plus de retard de paiement ni d’impayés, les loyers sont couverts toute la durée du bail et ce jusqu’à 24 mois de loyers impayés.

Propriétaires : quels documents annexes joindre au contrat de location ?

Propriétaires : quels documents annexes joindre au contrat de location ?

Si vous êtes propriétaire et que vous venez de trouver le locataire idéal, sachez que vous devrez fournir un certain nombre de documents lors de la signature du contrat de location, voire le jour de la remise des clés pour l’état des lieux.

1. L’état des lieux

 

Élément incontournable, il sert à lister et à préciser l’état de l’ensemble des revêtements et des meubles éventuels du bien.
Il est réalisé et signé à l’entrée du locataire dans le logement et re-établi à sa sortie et sert de référence en cas de constatation d’éventuelles dégradations du bien.

2. Le dossier de diagnostic technique

 

La loi ELAN autorise désormais le propriétaire à transmettre ce document au locataire par voie dématérialisée. Ce contrat devra être remis le jour de la signature du bail ou en cas de renouvellement.
Egalement appelé DDT il contient les éléments suivants :

  • L’état des risques naturels et technologiques : il indique si le bien est situé sur une zone à risques (naturels, miniers, sismiques ou technologiques). Il donne également des informations sur la pollution du sol.
  • Le DPE (diagnostic de performances énergétiques), il renseigne sur l’isolement thermique du logement et les charges prévisionnelles de chauffage.
  • Le CREP (constat de risque d’exposition au plomb) : indique si les revêtements du logement contiennent du plomb.
  • Le diagnostic de l’installation intérieure de gaz et d’électricité si la construction de l’habitation a été opérée il y a plus de 15 ans

3. Les autres documents à joindre au contrat de location

 

Dans le cadre d’un bien en copropriété, il faudra obtenir auprès du syndic de copropriété certains extraits du règlement de copropriété à annexer au contrat de location, indiquant “la destination de l’immeuble, la jouissance et l’usage des parties privatives et communes, et la quote-part correspondant au lot loué dans chacune des catégories de charges” selon le décret du 29 mai 2015
Depuis peu, le bailleur est également dans l’obligation de joindre au contrat de location les informations à propos des obligations respectives des bailleurs locataires nommée Notice d’informations.

Vous l’aurez compris, le contrat de location et l’ensemble des pièces à joindre ne sont pas des éléments négligeables.
Le mieux étant de rassembler ces documents le plus en amont possible avant de choisir son locataire.

Trouver votre appartement grâce aux portails immobiliers

Trouver votre appartement grâce aux portails immobiliers

Pour trouver votre appartement, les portails de petites annonces immobilières sont d’excellents alliés. Les choix sont nombreux et variés, alors mieux vaut miser sur des outils de qualité qui vous offrirons un bon panel d’offres en phase avec vos exigences.

1. Sélectionnez un outil riche et efficace 

Pour optimiser votre recherche, misez sur des portails offrant à la fois un large choix de biens en location mais également la possibilité de filtrer les annonces au maximum selon plusieurs critères. 

En effet, en amont, vous aurez certainement défini les critères essentiels auxquels devra répondre votre futur bien, inutile donc de perdre du temps avec des biens ne correspondant pas à votre recherche. 

Si la fonction filtre du portail immobilier en question est bien fournie, cela vous permettra d’aller droit au but sans vous perdre parmi les offres. 

Parmi les critères de filtre indispensables on retrouve : 

  • le loyer : sachez que la majorité des bailleurs réclament un revenu égal à au moins trois fois le montant du loyer. Donc par exemple, pour un loyer de 1 000 euros, vous devrez au moins gagner 3 000 euros. Cherchez donc des biens avec des loyers dans la fourchette de prix correspondante.
  • la localisation, à noter que la possibilité de localiser son bien sur une carte est un plus. 

Certains portails, comme PAP, Bien’Ici ou Se loger, vous permettent de géolocaliser les biens et de connaître l’environnement du futur logement.

  • La surface 
  • le logement

Enfin, en fonction de vos choix vous pourrez filtrer votre recherche en incluant d’autres critères : balcon, piscine… un petit plus toujours intéressant en particulier lorsque ces critères constituent des indispensables pour votre recherche. 

2. Facilitez votre recherche immobilière

Une bonne partie de vos recherches immobilières commencent sur internet.

Sélectionnez donc une ou plusieurs portails immobiliers qui facilitent la recherche avec : 

  • la possibilité d’un accès facile et simplifié aux annonces
  • une bonne qualité de visuels, pour avoir une meilleure vision des biens 
  • l’opportunité de vous créer des alerts : un bon moyen pour être informé de la publication de nouvelles 

3. Gagnez du temps en suivant vos alertes

Le portail immobilier va vous faire gagner du temps : 

  • vous aurez accès aux annonces sur de nombreux outils : tablettes, smartphones, ordinateurs
  • vous pourrez y suivre vos alertes. Un bon moyen pour ne pas passer à côté de l’offre de vos rêves 

Vous l’aurez compris, pour trouver une location les portails immobiliers sont un réel atout. Une fois l’offre trouvée, pour booster votre dossier de location et ne pas avoir besoin de gagner trois fois le loyer que vous demandez, dotez vous d’un garant solide, optez pour Unkle. 

Louer à un étudiant : quelle(s) garantie(s) réclamer ?

Louer à un étudiant : quelle(s) garantie(s) réclamer ?

En louant son bien à un étudiant contrairement aux idées reçues le propriétaire pourra comme avec tout autre locataire sécuriser son investissement locatif. Cependant afin de s’assurer du bon versement des loyers et pour louer en toute sérénité mieux vaut alors opter pour un candidat locataire étudiant avec de bonnes garanties.

Les documents à réclamer à un étudiant garant

On distingue deux types d’étudiants : ceux qui ont une activité intégrée ou parallèle à leurs études et les autres.

On distingue deux types d’étudiants : ceux qui ont une activité intégrée ou parallèle à leurs études, et les autres.

La liste des documents à demander à l’étudiant :

  • Pièce d’identité en cours de validité (CNI, permis, passeport, titre de séjour)
  • Certificat de scolarité en cours de validité
  • Justificatif d’allocations (facultatif)

Si l’étudiant indique avoir des revenus :

  • Contrat d’alternance ou contrat de travail
  • Trois derniers bulletins de salaire

Demander un garant, pour éviter les risques d’impayés

Si l’étudiant n’a pas de revenus ou qu’il n’est pas éligible avec ses propres revenus, il sera possible d’ajouter une caution de confiance solvable. 

Il faudra alors demander un dossier complet à la caution (en fonction de son statut professionnel). L’éligibilité sera alors calculée sur les revenus de la caution. Quoi qu’il en soit, il s’agira d’opter pour un locataire ayant un garant solvable. 

Souscrire à une assurance loyers impayés c’est possible ?

Seul dans le cas d’un étudiant ou apprenti, la garantie loyer impayé peut être souscrite en plus d’un garant physique.

Le dépôt de garantie 

Le dépôt de garantie peut être réclamé au locataire.

Il s’agit généralement d’un montant équivalent à 1 ou 2 mois de loyers hors charges en fonction de la nature du bien, servant de couverture aux éventuels manquements locatifs du locataire. 

A noter, si le bailleur réclame au locataire un dépôt de garantie, le montant de ce dernier devra être obligatoirement mentionné dans le bail.

Le bail doit être impérativement un bail spécifique de mobilité.

Vous l’aurez compris, opter pour le locataire avec de bonnes garanties vous permettra de louer en toute tranquillité. 

Maintenant à vous de faire le bon choix !