Les solutions pour se protéger contre les loyers impayés existent pour le propriétaire.
Mais la principale crainte d’un propriétaire bailleur est le loyer impayé !

La majorité des bailleurs en France possède un appartement en investissement locatif. Selon une enquête 2018 du réseau ANIL-ADIL, ils sont 59% à posséder un seul bien locatif et 21% à en posséder 2. 

L’attachement est donc important et souvent le logement fait l’objet d’un crédit immobilier dont les mensualités sont à rembourser chaque mois.
Ainsi, plus de 75% des bailleurs demandent une protection ou se protègent contre les impayés de loyer.

La protection des bailleurs peut venir de plusieurs sources. Les garanties de paiement du loyer peuvent être obtenues par le bailleur :

Les solutions pour le propriétaire- bailleur 

 

Solution payante :

 

  • En souscrivant un contrat d’assurance de garantie de loyers impayés : le niveau de protection du bailleur dépend alors du contrat et de la compagnie d’assurance choisie. La protection lui coûtera généralement entre 2% et plus de 5% du montant du loyer mensuel (charges comprises) en fonction des garanties choisies (franchises du contrat, délais de carence, plafonds de remboursements…).

 

Solutions gratuites :

 

 

  • En demandant la caution d’un tiers (par exemple, un parent) : cette personne se substituera alors au locataire si ce dernier ne peut pas payer son loyer. La personne qui se porte caution s’engage au moment de la signature du bail en rédigeant un acte de cautionnement selon une procédure réglementée avec l’inclusion de mentions manuscrites obligatoires.
  • En demandant au locataire de prendre une garantie Visale (Visa Pour le Logement et l’Emploi) : Visale est une caution d’État subventionnée par Action Logement pour les jeunes de moins de 30 ans qui s’applique pour des loyers plafonnés pour des populations précaires
  • En demandant au locataire de souscrire une caution bancaire. Généralement cette option est longue (plus d’un mois à se mettre en place) et coûteuse pour le locataire qui doit immobiliser l’équivalent d’un an de loyers sur un compte bancaire séquestre.

Découvrez d’autres articles de la même catégorie